Accueil | Sentinelles de la mer | L’Observatoire Participatif de la Biodivesité Marine

L’Observatoire Participatif de la Biodivesité Marine

L’Observatoire Participatif de la Biodiversité Marine (OPBM) mis en place par Ocean’Obs depuis 2013 est un programme original de sciences participatives en plongée, dédié à l’étude du milieu sous-marin en Nouvelle-Aquitaine.

  • L’OPBM assure le suivi d’espèces remarquables, nécessitant un suivi accru. Il concentre ses études sur des Aires Marines Protégées (AMP) : Parc Marins, zones Natura 2000, Réserves Naturelles Marines, Parc Naturels Régional, etc.). Cela permet d’alimenter les besoins de connaissances des gestionnaires chargés de maintenir un bon état écologique sur ces AMP.
  • L’OPBM réunis tous les maillons de la chaine depuis l’observation (par des plongeurs professionnels et loisirs), puis l’analyse scientifique, jusqu’à la décision de gestion.

Espèces étudiées par l’OPBM

  • Hippocampes : la famille des syngnathidae (Leur évolution, préservation) ;
  • Herbiers de zostères (état et fonctionnement) ;
  • Seiches (Population et cycle de reproduction).

Des informations supplémentaires, vous attentes en bas de cet article, pour comprendre les raisons du choix de ces espèces parmi tant d’autres et les objectifs poursuivis au travers leur étude.

Zones géographiques couvertes

  • Parc Naturel Marin du bassin d’Arcachon
    L’OPBM couvre toute l’année le bassin d’Arcachon. Cette Aire Marine Protégée (AMP) abrite la plus grande population métropolitaine d’hippocampe ! Par conséquent, ses scientifiques ont fixés pour objectif de maintenir la population d’hippocampes (plan de gestion en cours).
  • La Nouvelle-Aquitaine
    Le périmètre d’étude de l’OPBM est bien plus large ! Des observations régulières sont réalisées sur d’autres AMP de la région : Le canal de Capbreton et le PNM Gironde - Pertuis : deux foyers importants en Nouvelle Aquitaine pour mieux comprendre l’état de conservation des espèces que nous suivons.
  • La façade Atlantique
    Ces observations régionales sont ponctuellement complétées avec des séjours en Bretagne : Golfe du Morbihan, Ria d’Etel, Archipel des Glénans, etc., dans le but d’obtenir une vision plus complète à l’échelle de la façade Atlantique.

Notre Réseau d’Observateurs en Plongée

L’OPBM s’appuie sur :

  • un solide Réseau citoyen d’Observateurs en Plongées appelés les Sentinelles de la mer OPBM qui contribuent activement à la préservations des écosystèmes marins en transmettant leurs observations réalisées dans le cadre de leurs activités subaquatiques de loisirs.
  • L’équipe de plongée professionnelle d’Ocean’Obs couple ces observations citoyennes avec des observations "standards".
    Cette approche innovante renforcent les résultats obtenus.
Crédit : Freddy Ressouches - Teaser d’une journée hippocampes : chaque année un exemple de mobilisation des sentinelles de la mer.

Devenir Sentinelle de la mer

Vous souhaitez devenir Sentinelle de la mer ?

— > Être Sentinelles de la mer : c’est participer à une expérience scientifique à part entière et rejoindre les nombreux plongeurs, apnéistes (occasionnellement d’autres usagers de la mer) qui constituent déjà ce réseau très dynamique depuis 2012.

— > Ocean’Obs vous accompagne pas à pas dans cette démarche palpitante qui donnera une autre dimension à vos explorations du monde marin. La participation est sans contraintes et basée sur le volontariat. Les mots d’ordres sont : convivialité, découverte et sérieux scientifique.

  • Nous rejoindre : demandez vos identifiants « sentinelles de la mer » et venez participer à l’une de nos journées de recensement des hippocampes du bassin d’Arcachon : Formulaire pour devenir Sentinelle de la mer
  • Transmettre vos observations : A la réception de vos identifiants, vous pourrez accéder à votre espace observateur et commencer à transmettre vos observations en ligne. Vous pourrez recenser les espèces suivies par l’OPBM et contribuer à leur préservation lors de vos propres plongées ou en participant aux journées exceptionnelles que nous organisons !

Fonctionnement de l’OPBM

  • Ocean’Obs :
    Ocean’Obs coordonne l’OPBM. Elle assure l’animation du réseau des sentinelles de la mer OPBM. Elle organise des journées de rencontres, de plongées, des formations et accompagnent les volontaires en plongée.
    Elle assure l’interface avec les scientifiques/gestionnaires, pour garantir la valeur scientifique du projet.
    Ocean’Obs gère les données environnementales recueillies par l’OPBM (validation, traitement et analyse des informations transmises) et diffuse les résultats avec le soutien de ses partenaires.
  • Les structures de la FFESSM :
    Le Comité Départemental Gironde - Codep33 FFESSM, le Comité Subaquatique Nouvelle Aquitaine et leurs clubs impliquent les plongeurs de la FFESSM à la démarche en communicant en faveur du projet dans le cadre d’une convention de partenariat pérenne établie avec Ocean’Obs. Le Codep33 FFESSM forme conjointement avec Ocean’Obs, les plongeurs souhaitant contribuer à l’OPBM. Des plongées dédiées à la collecte de données pour l’OPBM peuvent être organisées au sein des clubs affiliés toutes l’année et se faire accompagner par l’équipe d’Ocean’Obs (en fonction de nos disponibilités).
  • Les scientifiques et gestionnaires d’Aires Marines Protégées :

Ils bénéficient des informations scientifiques collectées. (OFB, PNM bassin d’Arcachon, etc.).
La communauté scientifique apporte son expertise (sociologie, biologie, statistiques, méthodes de mesure, etc.) et permet une large diffusion des résultats dans le réseau académique, garantissant l’utilité des informations recueillies par les Sentinelles de la mer. Les gestionnaires d’espaces naturels remarquables tel que le Parc Naturel Marin du bassin d’Arcachon bénéficient des analyses et résultats issus du traitement des données de l’OPBM afin d’entreprendre une gestion adaptée des espèces et habitats suivis.

Pourquoi suivons-nous ces espèces ?

Les Hippocampes

Deux espèces d’hippocampes sont présentes sur le territoire du Parc Naturel Marin du bassin d’Arcachon :
Hippocampus hippocampus et Hippocampus guttulatus.
Un manque notable de données ne permet pas de connaître avec précision leurs abondances, leur état de conservation... Ces deux espèces sont inscrites sur la liste rouge de l’IUCN (Union International pour la Conservation de la Nature) dans la catégorie « Data Deficient », autrement dit, données insuffisantes.
Elles ont été incluses dans la liste de la convention OSPAR des espèces et habitats menacés et/ou en déclin. L’acquisition de connaissances, la mise en œuvre de suivi et d’état de conservation, la mise en œuvre d’un programme de restauration (si nécessaire), doivent être engagées.

Mieux les connaître :

  • Évaluer l’abondance des espèces de syngnathidés présentes sur le bassin d’Arcachon
  • Comparer l’abondance des différents hippocampes et syngnathes
  • Comparer les abondances par sites et par habitats
  • A terme, estimer les populations de syngnathidés du bassin d’Arcachon et étudier leur évolution pour le maintient de ces espèces.
  • Les Herbiers de Zostères

Deux espèces de Zostères sont présentes sur le territoire du Parc Naturel Marin du bassin d’Arcachon : la Zostère marine (Zostera Marina) et la Zostère naine (Zostera noltei).
Le rôle écologique des herbiers de zostères revêt des aspects très variés (concentration de la biodiversité, zone de reproduction, nurserie, nourricerie, favorise la clarification de l’eau, etc.), ce qui explique l’intérêt tout particulier porté à cet habitat.
Les herbiers de Zostères sont très sensibles aux changements brutaux de leur environnement (envasement, changements physico-chimiques, pressions liées aux activités de l’homme, etc.), pouvant expliquer leur régression au cœur du Bassin d’Arcachon.
Au niveau européen, cet habitat d’intérêt majeur est considéré comme habitat menacé par la « directive habitat » et la convention OSPAR et classé comme habitat devant être considéré pour évaluer la qualité des masses d’eaux par la « directive Cadre Eaux".

Définir les services écosystémiques rendus par les herbiers de zostères :

  • Service de support : habitat complexe servant de support à la vie, piégeage des sédiments, etc.
  • Service de régulation : frayère, nurserie, régulation de l’érosion ;
  • Service de prélèvement : pêche ;
  • Service culturels : plongée photo, pêche récréative, maintien de la biodiversité, etc.
  • Connaître l’état de conservation des herbiers et de leur localisation ;
  • Identifier les pressions liées à l’homme exercées sur les herbiers de zostères.

A long terme, l’étude de cet habitat permet :

  • De mesurer les tendances d’évolution des herbiers de zostères ;
  • D’identifier les anomalies pouvant intervenir localement et / ou temporairement au niveau de l’habitat et des peuplements faune flore associés.
  • Seiches communes

sepia officinalis est un mollusque céphalopode de la famille des Sepiidés. Cette espèce exécute une partie de son cycle de vie dans le bassin d’Arcachon (reproduction, nurserie, mort). La gestation des pontes dure entre 1,5 et 3 mois. Les pontes sont facilement identifiables dans les herbiers de Zostera marina. La croissance des jeunes seiches est particulièrement rapide. De 10 mm par semaine environ. Les seiches nées début juin, atteignent 15 cm fin août, les plongeurs peuvent aisément observer cette évolution.
Cette espèce commercialisable est exploitée : la pêche s’effectue au moment de sa reproduction, les adultes au printemps et les juvéniles (casserons, appellation du bassin d’Arcachon) en fin d’été jusqu’à l’automne. L’hiver, elles s’éloignent des côtes pour y revenir au printemps lors de la reproduction. Les seiches vivent et meurent par cohortes (tous les individus de 2 ans meurent à la même période, avant la naissance de leurs petits). La nature commerciale en fait une espèce à suivre pour surveiller la bonne exécution de son cycle de vie dans le bassin d’Arcachon, afin d’assurer la pérennité de l’espèce et de l’activité de pêche associée.